Don de MOELLE OSSEUSE

DON DE MOELLE OSSEUSE ?
VEILLEUR DE VIE ?
logoADOT31.jpg

Lien, vers nos pages sur le Don de Moelle Osseuse

Lien, vers site d'inscription (Agence de Biomédecine)

Lien, vers formulaire de réclamation ...

 

ADOT31Association pour les Dons d'Organes et de Tissus de Hte Garonne

vous souhaite la bienvenue et vous invite à devenir un acteur "Veilleur de vie" heureux et reconnu

 
 

Vous êtes ici :   ACCUEIL »

Les NEWS

MOELLE OSSEUSE : Campagne ABM 2022 - le 02/04/2022 : 19:37 par adot31web

Don de moelle osseuse : une campagne pour informer sur les enjeux du don et diversifier le registre des donneurs volontaires

Publié le 01/04/22
L’Agence de la biomédecine lance aujourd’hui sa nouvelle campagne annuelle de sensibilisation au don de moelle osseuse, qui se clôturera en septembre 2022 à l’occasion de la journée mondiale pour le don de moelle osseuse.

L'Agence de la biomédecine salue l’élan de solidarité inédit engendré par un appel au don citoyen, largement relayé en début d'année. En donnant une très forte visibilité au don de moelle osseuse, cette mobilisation crée aussi l’occasion d’une campagne d’information à visée pédagogique, destinée à mieux cibler le recrutement de nouveaux donneurs. Objectif : continuer d’enrichir le registre de façon qualitative, afin d’offrir les meilleures chances de greffe aux malades. 3 axes prioritaires sont retenus : masculiniser, rajeunir et diversifier le registre. 

UNE INFORMATION COMPLETE POUR UN ENGAGEMENT ECLAIRÉ SUR LA DURÉE

Suite à la mobilisation inédite de milliers de candidats au don en ce début d’année, l’Agence de la biomédecine veut réorienter sa stratégie vers un travail ciblé de pédagogie, afin que les nouveaux et futurs donneurs volontaires disposent de toute l’information nécessaire concernant ce don si singulier. L’objectif est de mobiliser des volontaires fiables et bien informés qui seront prêts, s’ils sont un jour contactés par une équipe médicale, à aider un malade, les « Veilleurs de vie ».

Contrairement aux autres dons d’éléments du corps humain, le don de moelle osseuse est un engagement sur la durée : il ne s’agit pas d’un don immédiat. L’inscription comme donneur de moelle osseuse signifie que le volontaire fait inscrire dans un registre sa carte d’identité immunologique (typage HLA), afin de pouvoir être appelé à faire ce don à un malade inconnu avec lequel il serait compatible. Cela peut arriver à tout moment…ou peut-être jamais. « C’est avant tout un engagement ferme qui est requis, le don effectif n’intervenant pas forcément. Mais si l’on est appelé un jour, même des années après son inscription sur le registre, il faut tenir sa promesse, car elle peut sauver une vie », explique Emmanuelle Cortot-Boucher, directrice générale de l’Agence de la biomédecine.

LES 18-35 ANS, AU CŒUR DE LA STRATÉGIE DE RECRUTEMENT

L’âge, au même titre que le sexe, est un des critères les plus important dans la sélection du donneur. Les greffons des personnes jeunes sont ceux qui donnent le plus de chances aux malades, car ils sont plus riches en cellules souches hématopoïétiques (cellules sanguines produites par la moelle osseuse), ce qui favorise la prise de greffe. De plus, un donneur est contacté en moyenne 8 ans après son inscription sur le registre : plus il s’inscrit tôt, plus il a de chances de pouvoir aider un malade.

 
Suite à la modification, effective depuis le 1er janvier 2021, de l’âge maximum d’inscription désormais fixé à 35 ans révolus, l’objectif de recruter 20 000 nouveaux donneurs en 2021 a largement été atteint :
  • 23 769 nouveaux donneurs volontaires ont été inscrits sur le registre français, dont 24% d’hommes et 76% de femmes.
  • A fin décembre 2021, le nombre total d’inscrits sur le registre s’élève désormais à 337 832 donneurs.


POURQUOI « MASCULINISER » LE REGISTRE ?

Les médecins greffeurs ont constaté qu’une greffe réalisée à partir d’un prélèvement de cellules de moelle osseuse effectué chez un homme augmente les chances de réussite de la greffe pour le patient. Ceci s’explique par des facteurs immunologiques : les anticorps, absents chez les hommes et développés naturellement par les femmes lors de chaque grossesse, complexifient la bonne tolérance du greffon de moelle osseuse pour le malade. Ainsi en France, 70 % des donneurs de moelle prélevés sont des hommes, alors que le registre national compte 64% de femmes : il est donc important que le registre des donneurs de moelle osseuse se « masculinise », les profils d’homme étant les plus souvent recherchés pour un don.

LA DIVERSITÉ DES INSCRITS : UN FACTEUR PRIMORDIAL POUR LA QUALITÉ DU REGISTRE

Une greffe de moelle osseuse nécessite de trouver un donneur compatible avec le patient, c’est-à-dire quelqu’un dont la carte d’identité immunologique est la plus identique possible à celle de la personne malade. Chaque personne possède son propre profil génétique, déterminé en partie par ses origines et son histoire génétique familiale. Il est donc essentiel que le registre reflète la diversité d’origines des populations telle qu’elle existe en France et dans le monde, afin d’améliorer les chances de trouver un donneur pour chaque malade. « Diversifier les profils de donneurs volontaires est le moyen d’augmenter de manière significative les chances de trouver un donneur compatible : c’est un facteur essentiel de la qualité du registre », indique Emmanuelle Cortot Boucher.

UN DISPOSITIF DÉPLOYÉ POUR CONTINUER À SENSIBILISER ET INFORMER

Malgré l’ampleur des mobilisations citoyennes orchestrées par les associations et les familles confrontées à la maladie d’un proche, le don de moelle osseuse est un sujet encore trop peu connu et souvent mal compris. L’objectif en 2022 pour l’Agence de la biomédecine est de cibler en priorité les hommes de 18 à 35 ans, afin de les inciter à se renseigner sur le don de moelle osseuse et à s’inscrire en ligne sur le registre. Ils rejoindront ainsi la grande communauté des donneurs, ces « Veilleurs de vie » qui peuvent être appelés à tout instant pour sauver une vie.

L’Agence de la biomédecine lance ainsi une campagne de communication ciblée, structurée en deux étapes pour à la fois mieux faire connaître ce don et inciter de nouvelles personnes à s’inscrire :

 
  • A partir du 28 mars jusqu’en août 2022 : un dispositif pédagogique à destination des 18 – 35 ans, nourri de nombreux contenus digitaux, pour rappeler les enjeux essentiels du don et donner envie d’en savoir plus. Au programme : capsules vidéo, podcasts, publications sur les réseaux sociaux, collaboration avec des influenceurs…
  • De septembre à novembre 2022 : clôture de la campagne à l’occasion de la journée mondiale du don de moelle osseuse, avec la rediffusion du film réalisé en 2021 dans le cadre de la campagne #Les20000

De nombreux contenus pédagogiques seront diffusés :
  • Une vidéo donnant la parole à une personne greffée sur son histoire personnelle
  • Le podcast « Veilleur de vie » réalisé en 2021 avec la voix de Cyrus North, pour déconstruire les idées reçues sur le don
  • Des posts sur les réseaux sociaux pour rassurer et informer
  • Des contenus en collaboration avec des influenceurs pour vulgariser et dédramatiser le sujet
 
Pour rejoindre le registre, il faut remplir trois conditions :
  • Être en parfaite santé
  • Être âgé de 18 à 35 ans
  • Répondre à un questionnaire médical et effectuer un prélèvement biologique (échantillon salivaire ou prise de sang lors de l’inscription définitive) qui déterminera la carte d’identité biologique du futur donneur

Cette carte d’identité biologique est intégrée au registre des donneurs volontaires de moelle osseuse, qui lui est interrogé en permanence pour déterminer les éventuelles compatibilités avec les malades de manière totalement anonyme.